Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

// Listen //

 

 

sp 

 

space

_

ban2010thedrums
space
space

space


space

voxpop20
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 14:32

Jacuzzi-Boys-copie-1.jpg

Ça y est, je remets petit à petit les pieds dans l'url. J'arrête de laisser tout le travail à la partie studieuse du binôme pendant que je check mes mails dans le fond de la salle. Parce que oui, je l'avoue, ça fait un bout de temps que je n'en glande pas une. Pas que je n'aime plus faire des articles; question de flemme majoritairement. Pourtant, en ce moment, j'ai découvert des tas de petits groupes plutôt cool dont je voulais parler. 

Le problème: aucun n'est assez consistant pour faire l'objet d'un article bien détaillé avec biographie express, discographie précise et avenir supposé... Ou c'est sûrement moi qui ne sais plus comment argumenter les choses. 

J'ai découvert Vondelpark il y a quelques mois, j'ai écouté "California Analog Dream" et je me suis dis que c'était le titre parfait de la rentrée, le morceau posé et atmosphérique que j'attendais de trouver depuis longtemps. Et puis je me suis précipitée sur le reste des compositions, et je suis passée légèrement au dessus. C'est pourtant simple et aéré, mais pas au niveau de mon coup de coeur premier. Déception donc. Mauvais sujet d'article. 

Sur La Frange, j'ai chopé "I Love you Like a Madman" de The Wave Pictures. Amour.C'est en amphi de physique que j'allume mon iPod pour découvrir la bande son officielle de tous mes trajets. Et je reste médusée les trois minutes de la chanson. De l'amour mélodique et enroué je te dis. Je me rue sur l'Internet avec l'espoir que le dernier album me fasse le même effet. Bear in the Breakers n'est pas aussi bon que Instant Coffe Baby. On passe encore. 

Youtube, il y a moins d'un mois de cela. Je traîne sur la chaîne de la Blogothèque et tombe sur le concert à emporter de Hanni El Khatib: américain d'origine mi-argentine mi-palestinienne; qui a la casquette sur le crâne, le coeur a l'extérieur et entretient une esthétique légèrement maculée. Rien de bien original en gros. Sa musique a l'air assez prenante et intéressante, dans l'idée en tout cas. Avec la même réjouissance naïve apparemment indestructible, je me passe le reste de ses enregistrements. Agréable mais irrégulier, trop inconsciemment foutraque. Il reste cependant bon à suivre a distance. 

jacuzzi boys glazinEt puis dernièrement, je tombe sur Jacuzzi Boys au gré de mes recherches de plus en plus oisives. J'en avais vaguement entendu parler quand ils avaient sorti No Seasons en 2009. Je me décide à écouter Glazin', délivré cette année. L'estomac retourné, le coeur hyper actif et le sourire aux lèvres. L'impression de tenir enfin quelque chose de sérieux.

Jacuzzi Boys, c'est un groupe floridien on ne peut plus hétérogène. Leur premier EP, passé plus ou moins inaperçu (corrige moi si je me trompe) est sorti en 2008. Mais en fait, il est inutile d'aller chercher plus loin que 2011 pour découvrir le meilleur du groupe. Glazin' est beaucoup plus abouti, net et tordu que leurs précédents opus. Bon allez je me lance; cet album est parfait dans le genre. Certes, j'ai un peu la perfection facile en ce moment (bonjour la crédibilité), mais il faut me croire pour le coup. Si t'aimes The Soft Pack ou Harlem (et bien sûr, you do), tu aimeras les Jacuzzi Boys, même si ils ont un nom de film porno amateur. 

 

Pour écouter:


"California Alanog Dream" - Vondelpark

"I love you Like a Madman" - The Wave Pictures 

"Loved one" - Hanni El Khatib

"Cool Vapors" - Jacuzzi Boys

"Glazin'" - Jacuzzi Boys

Partager cet article

Repost 0
Published by Alison R. - dans Sélections
commenter cet article

commentaires

Heard 19/10/2011 23:24



Ce qui est chiant avec les Wave Pictures c'est que Instant Coffee Baby est un tellement bon album qu'il est presque impossible de parler d'un autre de leurs albums sans conclure en disant qu'il
est un cran en dessous (j'avais pas réussi à en dire beaucoup plus sur Susan Rode The Cyclone le prédecesseur de Bear In The Breaker, et pourtant c'est loin d'être de mauvais disques)