Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

// Listen //

 

 

sp 

 

space

_

ban2010thedrums
space
space

space


space

voxpop20
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 14:15

 

l_21329e03bce33e746fda4de12f0b07b6-copie-1.jpg

Appetite

Appetite, c'est Teddy Briggs. Un gars assez bizarre, pas forcément très connu. Il vient de Sacramento et a été musicien pour pas mal de groupes dont What's Up. Sa musique, c'est de super passages instrumentaux surplombés d'une voix aigue-aérienne. C'est assez euphorisant et un peu troublant. L'essentiel, c'est de comprendre que c'est vraiment beau. Pour confirmation, un lien pour télécharger son album sorti en 2009.

Stanley Brinks

Stanley- André Herman Dune Omé -Brinks avait tourné les talons en 2006 pour jouer en solitaire de sa musique indépendante. Folk mood oblige, son nouvel album est accueilli avec beaucoup beaucoup d'enthousiasme par moi-même. La beauté d'un léger trembement mêlé à une voix pure, la finesse des douces mélodies évitant un écrasement lancinant séduisent instantanément... Et puis, les originales interventions instrumentales qui donnent un accent jazz au tout permettent d'en faire un peu plus qu'un simple album folk. Pour confirmation, un lien pour télécharger Hoots; en écoute sur sa page Myspace. 

Mondrian

Quand on dit groupe de jeunes parisiens formé en 2007, la caricature suit quasi-immédiatement, faisant tomber l'enthousiasme un peu en dessous du niveau zéro. Du coup, quand on s'aventure à écouter Mondrian, on se prend un revers bien dosé. A l'opposé des attentes, on découvre un duo minimaliste, très humble qui joue de la pop/pop/pop influencée. C'est une surprise plutôt douce que constitue la musique du groupe; une voix légère et d'une fluidité évidente qui s'appuie sur des mélodies accrocheuses d'une justesse étonnante. Roman Oswald et Morning Crash s'appellent donc Mondrian et font de la pop!  

Repost 0
Published by Alison R. - dans Sons & Playlist
commenter cet article
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 13:26

AFcover.jpg

Devenu monnaie courante dans le monde de la musique Striken City jusqu'ici adepte d'une distribution confidentielle choisit d'offrir son nouvel EP sur le principe du "name your price". Simple stratégie pour lancer leur premier (vrai) album ou acte désintéressé voila des questions qui nous passent totalement au dessus de la tête en tant que fans de la première heure. C'est avec le même enthousiasme que le morceau éponyme ouvre l'Ep dans une ambiance teintée d’une gaieté communicative. Mais on est vite calmé par « Iron Heart » et « Bella Writter » qui ne semblent être là que pour faire transition vers la reprise finale. Un déséquilibre regrettable qui donne plutôt l’impression d’avoir affaire à un simple single.

+

Repost 0
Published by The Clandestines - dans Sons & Playlist
commenter cet article
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 17:03
MGMT-Beautiful-picture.jpg



La plupart des gens normaux se sont procurés l’album des du duo le plus buzzé de l’année dernière sur des sites obscurs. Difficile d’expliquer  « Flash Delirium » sans faire de jeux de mots. Entre l‘illustre « Oracular Spectacular » qui n’a pas fait long feu mais que l’on réécoutera sans problème dans une dizaine d’années une fois la vague passée, et les concerts chaotiques ,non pas le chaos néo romantique décrit dans « Time to prétend » mais véritablement dénués d‘intérêt où l’on a comme l’impression d’avoir perdu son temps et accessoirement son argent, c’est sans grand entrain que je télécharge « Flash Delirium » disponible ici en une seconde à peine.
 Les premières secondes sont assez confuses et  finissent par nous ennuyer. Les choses s’arrangent aux environs de deux minutes . Vous connaissez la suite, du MGMT tout craché mais en différent, autant dire rien de palpitant mais pas de quoi leur jeter des pierres.
Un morceau pas si proche du premier album mais plutôt du Ep « Time to Prétend » (réédité en 2009 et premier Ep du groupe,  « flash delirium » serait à mon avis qu’une sorte de nouveau « Destrokk »  ). N’allons pas faire de parallélisme douteux en évoquant un retour aux sources mais le Mea Culpa de la bande à Goldy comme on l’appelle chez nous, à coups de "cette chanson n'est qu'un cas isolé dans l'album" ou encore "si cela ne tenait qu'à nous l'album serait gratuit", ne nous permet que de confirmer que le prochain opus risque de nous surprendre . A vous de nous le dire car nous attendrons sagement la date fatidique.
Repost 0
Published by Rebeccah - dans Sons & Playlist
commenter cet article
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 11:22
2ème titre de notre sélection d'albums acquis durant notre séjour éclair à Londres.
Difficile de choisir un titre parmi tous ceux de cet excellent best-of. Certes, résumer la carrière de Joy Division en 14 titres, que tout le monde connaît par coeur, peut paraître un peu rapide. Mais, le résultat est là. Cet album s'écoute de bout en bout avec une facilité déconcertante et un interêt impressionnant. 
Si j'ai choisi un titre de Joy Division, c'est d'abord parce que tout ce buzz autour du groupe me fait un peu rire. Depuis Control, tout le monde connaît Joy Division et la vie de Ian Curtis dans son intégralité. Et du même coup, Sam Riley a volé la tête de Curtis, de même pour les autres acteurs. Pourtant, Joy Division n'est pas forcément un groupe très facile à écouter. Les chansons sont dures, chargées de sens, souvent très noires. Les mélodies ne sont pas des plus évidentes et la voix pleine du leader finie de l'ancrer dans la catégorie de ces chanteurs "sombres". Mais aujourd'hui, peu importe, on s'y met tous. 

Alors voilà, certains trouveront dommage que l'écoute de Joy Division soit passée de l'original au banal. D'autres encore maintiendront qu'ils adulaient Joy Division bien avant le biopic ultra populaire. Et puis d'autres, nous, penseront simplement que grâce à Anton Corbijn, un groupe hors pair a enfin une reconnaissance considérable. Et toutes les positions sont discutables. 

Je choisis finalement "Disorder" parce que la rythmique me torture profondément et qu'elle me fait penser à un de ces projets avec Rebecca, qui bien sûr est tenu confidentiel.    
Repost 0
Published by Alison R. - dans Sons & Playlist
commenter cet article
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 14:28
Notre escapade furtive outre manche ne nous a certes pas laisser le temps de découvrir quelques groupes intéressants; mais nous sommes revenues avec, dans nos valises, de quoi attendre paisiblement le printemps.
Une playlist qui a plus pour origine nos achats compulsifs et l'ambiance que les sorties du moment.
C'est pourquoi durant les quatre prochaines semaines, un titre, un artiste choisi parmi la flopée de CD qui nous entoure.

REAL PEOPLE - My night with a prostitute from Marseille
C'est avec surprise que l'on voit Zach Cordon revenir sur ces premières compositions dans "Holland" . Un double EP bien trop hétéroclite et abstrait pour s'inscrire en tant qu'album parmi les deux premiers. On connaissait le jeune compositeur amateur de  synthétiseur (à écouter la version de "Scenic World" sur leThe Gulag Orchestra) et on retrouve dans "My night with a prostitute from Marseille" une confrontation entre tradition et pseudo modernité à saluer.
Il serait plus clair de vous délivrer l'histoire miranbolesque qui se cache derrière, mais nous devrions alors ne plus nous appeler les Clandestines.


Repost 0
Published by Rebecca H. - dans Sons & Playlist
commenter cet article