Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

// Listen //

 

 

sp 

 

space

_

ban2010thedrums
space
space

space


space

voxpop20
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 17:40

Recontre peu banale que celle d'un des membres pilier de Gush. Groupe de dudes chevelus beaucoup plus actuelles qu'ils n'y paraissent. Yan, chanteur et musicien, répond à nos questions, les emmène où bon lui semble et les transforme à sa guise. Bavard et sincèrement gentil, il nous explique pourquoi la musique peut régulièrement sauver ta vie.

couv-gush-1.jpg

Pourrais-tu nous faire la caricature de ce qu'est un membre de Gush? 

C'est un mec qui forcément a les cheveux longs, en ce moment du moins: petit laissé allez au niveau capillaire. On se coupe nous-même les cheveux; Mathieu (membre du groupe, ndlr) est un formidable coiffeur. D'ailleurs, il coupe les cheveux de Victor de Housse de Racket. Un membre de Gush aime forcément chanter et se rouler par terre comme un môme en faisant des solos de guitare. Un membre de Gush adore le fromage de chèvre et les voyages. Et puis le Gush de base aime les filles quoi! Surtout, le Gush aime la vérité. 

 

On remarque que votre musique part un peu dans tous les sens. Sachant que vous n'aimez pas les catégorisations, comment vous définiriez votre musique? 

On nous a souvent dit qu'on partait dans tous les sens, et pour nous c'est un compliment. On n'a pas envie de faire de disque qui soit trop uniforme de la première à la dernière piste. Malgré tout, on fait de la pop music. Pop ça vient de populaire, et on fait une musique écoutable par tout le monde. C'est comme un bon jeu de Ravens Burger, de 7 à 77ans. 

 

Vous avez récemment ressorti votre album Everybody's God. Quel est le fil directeur de cet album?

C'est dans le titre du disque. Il faut trouver le divin en soi, et on a essayé de faire des chansons qui donnent une envie de liberté aux gens et surtout une envie de chaleur humaine. C'est fait dans cet esprit là. C'est notre but principal de faire des chansons qui donnent de la vie aux gens, un peu comme "In the Sun" même si elle est un peu mélancolique. Je sais que c'est certainement très mièvre et trop positif comme message mais... aimer tout simplement. 

 

Comment se passe votre tournée? 

La tournée c'est génial. On a eu la chance d'enchaîner pas mal de dates de festival. C'était un peu alambiqué mais on a eu des concerts extras. Les Vieilles Charrues c'était extraordinaire, ça nous a bien mis en forme. On a découvert le festival d'Argeles qui est super, avec montagne et mer derrière. Tu joues en sachant qu'il y a eu Iggy Pop et Patti Smith avant toi. Musilac, c'était le meilleur qu'on ait fait, à Aix les Bains. On a aussi eu la chance de jouer au festival de Nyon, les suisses étaient à bloc. On avait déjà joué à l'étranger mais là on a eu un retour des germaniques, des hollandais qui nous ont dit "venez chez nous, vite..". Donc, on est assez content. 

 

S'il n'y avait pas eu Gush, où en seriez vous aujourd'hui?

S'il n'y avait pas eu Gush, on aurait joué dans des groupes différents. Je vais plutôt répondre à "s'il n'y avait pas eu la musique?"... Mathieu aurait un restaurant, Vincent serait certainement prof de biologie à Nanterre ou forgeron, moi je serai ébéniste et je crois que Xavier n'aurait pas pu y échapper, il serait grand chanteur français. 

 

Comment s'est passé le tournage de votre dernier clip? 

C'est assez simple. On devait jouer pour une journée Facebook spéciale et une personne de notre entourage a proposé de tourner et on en fait un clip. On l'a tourné très rapidement avec un maximum de fraîcheur et de deuxième degré. Super, journée ensoleillé dans un parc avec des fans, de la bouffe, des saucisses, de bonnes vibrations...

 

Il y a un côté un peu cliché, ça fait très Summer of love... 

Il y a effectivement un côté un peu cliché et mièvre où tout le monde est très gentil, et un côté un peu marrant aussi.. 

 

Sinon, pour toi, c'est quoi l'été parfait? 

Un mois de juillet sur les routes à faire des concerts et un mois d'août le plus loin possible de Paris à l'étranger, à se baigner et à découvrir le monde et faire beaucoup de rencontres.  A moitié réalisé pour le moment, mais potentiellement réalisable. 

 

Un groupe totalement inoubliable? 

Je dirai les Beatles, unanimement. LCD Soundsystem et Phoenix aussi. 

 

De qui refuseriez-vous de faire la première partie? 

Je ne pourrais pas vraiment répondre à cette question. En général, ça se fait parce que tu connais un peu la personne et même si tu n'aimes pas vraiment sa musique, tu peux l'apprécier et partager du bon temps avec cette personne. Et puis, jusqu'ici on a eu beaucoup de chance parce qu'on a fait la première partie de gens comme M qui est un homme merveilleux. Que des gens dont on aime la musique et qui nous ont aidés. Il y a personne dont je refuserai la première partie, et puis de toutes façons, les gens qui font de la mauvaise musique ne viendront pas nous proposer de le faire voilà (rires). En même temps, tant qu'on ne fait pas la première partie d'un homme politique tout va bien. 

 

Un album qui définirait votre groupe? 

Tu m'en veux si je t'en dis trois? Je dirai Blood Sugar Sex Magik de Red Hot Chili Peppers, Mutations de Beck et Sticky Fingers des Rolling Stones. 

 

Si on te donnait la possibilité d'être, pour une journée dans la peau d'un leader charismatique, qui choisirais-tu?

Damon Albarn. Charisme, grande écriture, diversité, carrière phénoménale et belle présence.    

 

Est ce que vous préparez quelque chose de spécial pour tout à l'heure sur scène? 

On devait se déguiser en panda, mais finalement ça ne sera pas possible. Il y a bien un petit truc spécial vous verrez, c'est rythmique. 

 

Comment vous êtes vous retrouvés à être produit par Le Cafe de la Danse? 

On est tout simplement passé un jour en première partie d'un groupe qui s'appelle Kiss Kiss Bang Bang. Et le producteur a voulu qu'on bosse ensemble. C'était le premier mec qui a vraiment cru en nous. On est tombé sur plein de mecs qui nous ont parlés et baratinés dans tous les sens, lui il a directement produit le disque. Il est aussi notre éditeur et notre tourneur. C'est un homme formidable et peu commun.. 

 

Que dirais-tu aux gens qui vont lire cette interview? 

La musique te permet, chaque jour de ta vie de régler tes humeurs et de régler certains problèmes. C'est pas parce qu'on chante en anglais qu'on ne peut pas sentir les vibrations. Moi j'écoute beaucoup de musique chinoise et africaine, je ne comprends pas toujours l'éthiopien mais ça me touche énormément. On ne chante pas en français mais j'espère que ça ne gène pas trop les gens. J'espère qu'on leur donne des humeurs formidables. Ca parait très bête, on est très sunshine, mais on essaye de faire en sorte que la musique prenne le dessus sur tout, tout le temps. Ça nous est tous arrivé d'être malheureux des fois, d'avoir des moments pourris et la musique permet de régler ça. Et c'est pas parce qu'on a les cheveux longs qu'on se la joue rockeurs intouchables ou quoi que ce soit. On peut discuter, se voir et échanger des idées grâce à la musique. Ça peut paraître très mièvre encore une fois mais on espère donner aux gens l'envie de danser tout le temps. Ce soir on va déjà essayer de faire bouger les gens au maximum, après j'espère que vos lecteur taperont au moins du pied. 

Partager cet article

Repost 0
Published by The Clandestines - dans Interviews clandestines
commenter cet article

commentaires