Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

// Listen //

 

 

sp 

 

space

_

ban2010thedrums
space
space

space


space

voxpop20
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 13:45

#1


Animal Collective
Merriweather Post Pavilion
Domino - (12.01. 2009)

Là où la normalité est bannie.
Comment parler d'un album d'Animal Collective sans la tonne de formules élogieuses de rigueur pour qualifier leur musique? Aucune idée.

Il y a bien longtemps que l'objectivité n'existe plus lorsqu'il s'agit du groupe le plus original de la scène musicale actuelle. Monumentaux kaléidoscopes mélodiques qui s'enfoncent avec aisance dans nos petites oreilles friandes de choses étranges, les albums d'Animal Collective ont toujours été perçus comme de potentiels chefs-d'oeuvre.
Ils sont peut-être les seuls à oser déranger sérieusement nos convictions. Les seuls à nous faire croire qu'il y a encore des terres où il fait bon vivre dans cet univers musical aujourd'hui trop pollué par (entrez ici le nom du groupe qui vous énerve le plus).
Et il est réjouissant de penser que certains groupes n'ont pas pour seul objectif de faire figure de favori sur le pale papier peint jauni des chambres adolescentes aux vieilles odeurs de charogne et allures de décharges.
Mais le besoin de se distinguer de la masse n'amoindri en aucun cas la qualité de leur musique. Ils réussissent des prouesses incroyables, flirtant parfois avec le danger mais ne tombant jamais dans la catastrophe expérimentale d'un synthé mal maîtrisé. 

Tous ceux qui ont écouté se souviennent les cris indescriptibles de "Grass" (Feels, 2005) et les mélodies osées de "Chores" (Strawberry Jam, 2007).

Cette année, ils remettent ça. Pourquoi s'arrêter en si bon chemin? D'autant que l'inspiration coule à flot. Le génie ne cesse d'augmenter et la maturité apporte visiblement la précision. Car s'il fallait mettre un petit bémol sur les précédents efforts, on soulignerait peut-être le sentiment de désordre souvent ressenti à la première écoute. Sentiment qui disparaît sur Merriweather Post Pavilion. Le tout semble bien plus posé et parfaitement maîtrisé. Ainsi, dans la clarté la plus totale, le collectif nous embarque dans une histoire des plus sublimes. Sorte de conte ou d'épopée où sont conviés les sons séculaires de Spacemen 3 ("My Girls") et la grâce hypnotique de leur propre batteur Panda Bear. La sublime "Bother Sports" rappelle étrangement "Bros", de même que "In The Flowers" fait penser à "Comfy In Nautica"
Synthétiseurs ("My Girls" encore) et sampleur ("In The Flowers")   alertes toujours très présents constituent une véritable base, très solide.
Il brille de mille feux, sur fond de voix assassine de Noah Lennox sur "Daily Routine", se veut plus étiré et éthéré sur des sons un peu flottants ("Taste").
Le flow imparable d'Avey Tare offre de grands moments de plaisir sur une tripotée de chansons  ( "Also Frightened"," Summertime Clothes"...),  piochez au hasard. Cet album est un véritable trésor où le chanteur semble s'être triturer l'esprit des heures entières pour trouver les bons accords. Ceux qui réussissent si bien à faire remuer nos méninges et nos popotins (cela dit, quand on bouge le popotin sur Animal Collective c'est assez étrange). Et puis, ils atteignent des sommets ("Guys Eyes") et finissent définitivement de nous subjuguer ("Lion In A Coma").
On pourrait continuer à parler longtemps de tout ce qu'on aime chez eux, de l'électronique amélioré au nerd dévergondé, en passant par le côté créatif dans sa forme la plus pure. Etc Etc.

Mesdames, messieurs attention! Ménagez vos oreilles, la puissance d'Animal Collective est de retour pour un huitième album intitulé Merriweather Post Pavilion.

+++ : "Bother Sports", "Lion In A Coma"
- : "No More Runnin"



Partager cet article

Repost 0
Published by Alison R. - dans Chroniques de disques
commenter cet article

commentaires

Tomy 22/03/2009 15:32

J'aurai mis la même chose à propos de cet album dans les débuts mais après plusieurs écoutes, je l'ai rangé pour ne plus le revoir. Il montre vite ses limites je crois

Manon 04/02/2009 13:39

Cet album est vraiment excellent, jusqu'à la pochette que je trouvais pas particulièrement belle, du moins jusqu'à ce que je remarque l'effet d'illusion d'optique.
Vraiment à écouter d'une traite, et des heures & des heures, ça peut ne faire que du bien.

Manon 25/01/2009 18:01

Encore une critique élogieuse sur cet album ? Vous me décidez à aller l'acheter le plus vite possible,
Merci :)

MArco 17/01/2009 19:17

Excellente critique! C'est vrai que cet album m'a l'air plein de bonnes choses, j'ai vraiment hate de l'avoir!
Mais sans vouloir être rabat-joie, j'aimerai apporter une précision: il s'agit de la neuvième sortie de disque d'Animal Collective et non la huitième!!
Sinon, blog vraiment agréable et plein de bonnes choses, une visite détaillée s'impose il me semble!
Bonne continuation chères Clandestines!

The Clandestines 18/01/2009 09:54


Merci beaucoup! 
J'apporterai à mon tour une précision: Je n'ai compté que les albums d'Animal Collective et non les EP. Car le neuvième dont tu parles était un EP :)
A bientot cher Marco!